II. QUELLES ONDES RENCONTRONS-NOUS AU QUOTIDIEN ?

 

        1) Les plus présentes.

 

       Comme nous le savons, notre quotidien est rempli d’ondes.

Cependant, certaines sont plus présentes que d’autres. Nous pourrions croire que le portable étant maintenant accessible à tous, les ondes de téléphonie mobile seraient les plus présentes, mais il n'en est rien !

En effet, les ondes radio, micro onde, Wi-Fi, GSM, lignes à hautes tensions, et autres font partie des ondes que nous subissons le plus, d’après une étude faite par 5 chercheurs du CNRS.

 

De plus, sans que nous ne nous en doutions, les champs électromagnétiques sont présents dans la maison par le biais des appareils éléctro-ménagers : fer à repasser, en passant par le réfrigérateur, la télévision, l'ordinateur, le grille-pain ou le sèche-cheveux.

 

Ainsi, les ondes électromagnétiques sont de plus en plus présentes dans notre vie quotidienne.

 

Mais comment les différencier ?

      

 

 

          2) GSM, Wifi, Radio... Quelles différences ?

 

                La radio FM (autour de 100 MHz), et surtout la télévision (autour de 400 MHz et jusqu’à 900 MHz), fonctionnent à des fréquences relativement proches de celles de la téléphonie mobile (900 à 2200 MHz).

Les ondes générées par un appareil Wifi est 20 fois plus faible de les GSM - selon les normes européennes - mais elles ont une forte énergie dû a une haute fréquence. »

Ondes radioélectriques ou ondes hertziennes : ondes électromagnétiques dont la fréquence est par convention inférieure à 3 000 GHz, se propageant dans l'espace sans guide artificiel ; elles sont comprises entre 9 kHz et 3 000 GHz qui correspond à des longueurs d'onde de 33 km à 0,1 mm.  (Définition présente dans le règlement de l'Union internationale des télécommunications.)
Les limites d’exposition sont donc variables en fonction de la fréquence.

 

On considère qu'entre 20 et 300 MHz, c'est le corps entier qui absorbe fortement le rayonnement. Plus la fréquence augmente, de 300 MHz à plusieurs GHz, plus les interactions concernent surtout des parties locales du corps. Enfin, au-delà de 10 GHz, seule la surface de la peau est en interaction avec les rayonnements.

 

       En l’état actuel des connaissances scientifiques, aucun effet sanitaire n’a été démontré en relation avec les rayonnements liés aux émissions de la radio et de la télévision auxquels nous sommes exposés en continu depuis des décennies, non plus qu’avec les champs électromagnétiques issus de la téléphonie mobile.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site