III. QUELS SONT LEURS EFFETS NEFASTES SUPPOSES ?

1) Les mises en gardes des scientifiques .


Actuellement un français sur deux possède un téléphone portable. Or de nombreuses personnes se demandent si réellement ceux-ci peuvent avoir un impact plus ou moins néfastes sur leur santé.

De nombreuses études scientifiques, que nous allons citer, se sont  longuement penchées sur la question. Or, l'impact des ondes électromagnétiques sur la santé n'est pas encore certain et est actuellement très controversé. Il existe toutefois des personnes dites électro-sensibles qui subissent des troubles physiques et/ou psychologiques causés ou aggravés par les ondes électromagnétiques. Cette sensibilité peut être un réel handicap et peut entrainer l'isolement. Mais on ignore encore les impacts des ondes électromagnétiques sur la santé des personnes ayant une sensibilité normale aux ondes hertziennes.

Dix-neuf scientifiques, réunis par David Servan-Schreiber, éminent spécialiste français de la lutte contre le cancer, lancent un appel afin de sensibiliser l'opinion publique sur les risques que pourrait faire courir l'utilisation du téléphone portable sur le cerveau. Notamment sur les sujets les plus jeunes.


(http://www.infos-du-net.com/forum/6343-36-ondes-electromagnetiques)

Une autre étude, cette fois suédoise, montre également que le risque d'avoir une tumeur cancéreuse du côté où l'on téléphone est multiplié par deux au bout de dix ans. 

Pareillement le rapport américain BioInitiave ajoute qu'il y a un risque significatif d'augmentation des leucémies infantiles et des troubles neurologiques (dont l'Alzheimer).

Cependant l’Académie de Médecine précise qu'aucun mécanisme par lequel les champs électromagnétiques pourraient avoir un impact sur la santé n'est connu pour le moment.

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) va plus loin et précise que l'incidence des basses fréquences entrainent une exposition aux champs électromagnétiques 100 à 100 000 fois plus faible que les téléphones portables : 24 heures à proximité d'une antenne relais à 1 volt/mètre équivalent à la même exposition de la tête que lorsqu'on téléphone pendant 30 minutes avec un portable.

L'Académie de Médecine craint donc que ces décisions fassent jurisprudence alors que la nocivité n'est pas démontrée, ce qui remettrait en cause les fondements mêmes de l'expertise scientifique et médicale en faveur du ressenti du plaignant. Cela risque de laisser la porte ouverte à des décisions lourdes de conséquences en matière de santé publique. L'Académie renouvelle ainsi sa mise en garde contre une interprétation subjective du principe de précaution et rappelle que les téléphones portables, et donc les antennes, permettent de sauver des centaines de vies.



2) Comment s'en protéger ?

 

Afin de montrer que le gouvernement s’assure de la sécurité de ses citoyens, un patch a été mis en place pour protéger les utilisateurs de téléphones contre les ondes, mais il faudra aussi savoir que dernièrement, les autorités s'interrogent sur une application du principe de précaution afin de protéger au mieux les citoyens.

 On retiendra donc deux grandes méthodes de protections contre ces ondes :

 

  • ·         Premièrement,

Le Patch Liife Maxx est le produit original vendu en France, de l'inventeur de cette nouvelle technologie.

Il s'agit d'un patch qui est une antenne multifréquences, il mesure 22mm de diamètre.
Il fonctionne sur le principe de la compensation électromagnétique, c'est à dire qu'il s'adapte et déphase toutes ondes électromagnétiques et annule celles-ci.
En d’autres termes, il neutralise les effets thermiques de ces ondes, qui chauffent ou cuisent notre cerveau, lors de nos conversations téléphoniques. Il fonctionne sans pile et est parfaitement autonome.

 

  • ·         Deuxièmement,

Il existe une liste de précautions d’emplois du téléphone afin de se protéger des ondes, celle-ci contient les neuf conseils suivant :

 

1) N’autorisez pas les enfants de moins de 12 ans à utiliser un téléphone portable sauf en cas d’urgence. En effet, les organes en développement (du fœtus ou de l’enfant) sont les plus sensibles à l’influence possible de l’exposition aux champs électromagnétiques.

2) Lors de vos communications, essayez autant que possible de maintenir le téléphone à plus d’1 m du corps (l’amplitude du champ baisse de quatre fois à 10 cm, et elle est cinquante fois inférieure à 1 m de distance.

3) Restez à plus d’un mètre de distance d’une personne en communication, et évitez d’utiliser votre téléphone portable dans des lieux publics comme le métro, le train ou le bus où vous exposez passivement vos voisins proches au champ électromagnétique de votre appareil.

4) Il faut éviter le plus possible de porter un téléphone mobile sur vous, même en veille. Ne pas le laisser à proximité de votre corps la nuit (sous l’oreiller ou sur la table de nuit) et particulièrement dans le cas des femmes enceintes – ou alors le mettre en mode hors ligne qui a l’effet de couper les émissions électromagnétiques.

5) Si vous devez le porter sur vous, assurez-vous que la face « clavier » soit dirigée vers votre corps et la face « antenne » (puissance maximale du champ) vers l’extérieur.

6) N’utilisez votre téléphone portable que pour établir le contact ou pour des conversations de quelques minutes seulement (les effets biologiques sont directement liés à la durée d’exposition). Il est préférable de rappeler ensuite d’un téléphone fixe filaire (et non d’un téléphone sans fil) qui utilise une technologie à micro-ondes apparentée à celle des portables).

7) Quand vous utilisez votre téléphone portable, changez de coté régulièrement, et avant de mettre le téléphone portable contre l’oreille, attendez que votre correspondant ait décroché (baisse de la puissance du champ électromagnétique émis).

8) Il faut évitez d’utiliser le portable lorsque la force du signal est faible ou lors de déplacements rapides comme en voiture ou en train (augmentation maximale et automatique de la puissance lors des tentatives de raccordement à une nouvelle antenne relais ou à une antenne distante).

9) Communiquez par SMS plutôt que par téléphone (limite la durée d’exposition et la proximité du corps).

10) Vous pouvez également vous renseigner sur l'indice DAS de votre téléphone.

 

 Qu’est ce que l’indice DAS du mobile ?

 

Tout téléphone portable possède un indice dit DAS ou indice de Débit d’Absorption Spécifique également connu sous sa dénomination anglaise (SAR, pour Specific Absorption Rate). Il mesure le niveau de radiofréquences émis par le portable vers l’usager lorsqu’il fonctionne à pleine puissance, dans les pires conditions d’utilisation. L’effet des radiofréquences est en tout cas pris très au sérieux par les pouvoirs publics, les instituts de consommation, les fabricants de mobiles et les opérateurs. Depuis la parution du décret du 08 octobre 2003, les mobiles destinés à être utilisés en France doivent présenter un indice DAS inférieur à 2 W/Kg au niveau du tronc et de la tête.


 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site